<HTML> <HEAD> <title>ELISABETH&nbsp; BEHR-SIGEL. la lettre</title> </HEAD> <BODY bgcolor="#FFFFFF"><!--begin of Rambler's Top100 code --> <a href="http://top100.rambler.ru/top100/"> <img src="http://counter.rambler.ru/top100.cnt?652765" alt="" width=1 height=1 border=0></a> <!--end of Top100 code--> <META http-equiv=Content-Type content=text/html;charset=windows-1251> <META content="MSHTML 6.00.2600.0" name=GENERATOR> <FONT face=arial,helvetica><FONT size=2 PTSIZE="10"><I><BR> </i></FONT><I></I><FONT lang=0 style="BACKGROUND-COLOR: #ffffff" face=Arial color=#000000 size=4 PTSIZE="14" FAMILY="SANSSERIF" BACK="#ffffff"><a href="../map1.htm">0@B0 A09B0</a><BR> En pice jointe : copie du courrier, dat du 8 novembre 2004, envoy par Mme Elisabeth Behr-Sigel M. Sraphin Rehbinder propos de la dernire lettre&nbsp; de l'OLTR ( <A href="http://oltr.france-orthodoxe.net/Vmeste01.pdf">http://oltr.france-orthodoxe.net/Vmeste01.pdf</A> ). </FONT><FONT lang=0 style="BACKGROUND-COLOR: #ffffff" face=Arial color=#000000 size=6 PTSIZE="20" FAMILY="SANSSERIF" BACK="#ffffff"><BR> <BR> <P align=center><B>ELISABETH&nbsp; BEHR-SIGEL<BR> </b> </FONT> <P align=left><B></b><B></B><FONT lang=0 style="BACKGROUND-COLOR: #ffffff" face=Arial color=#000000 size=2 PTSIZE="10" FAMILY="SANSSERIF" BACK="#ffffff"><BR> <BR> <B>51, boulevard Foch </B><BR> <B>93800 Epinay-sur-Seine</B><BR> <BR> <B>Monsieur Sraphin Rehbinder&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; 2, Chemin du Ruisseau </B><BR> <B>1295&nbsp;&nbsp; Tamay Suisse&nbsp; </B><BR> <BR> Epinay, 8 novembre 2004.&nbsp;<B> </B><BR> Cher Sraphin, <BR> Je viens de lire la lettre de l OLTR date octobre 2004. Son contenu m atterre me remplissant, en ce qui vous concerne, d un douloureux tonnement. Comment vous, chrtien orthodoxe sincre  je n en doute pas  fils du Pre Alexandre de bienheureuse mmoire, l un des prtres les plus estims de notre Archevch, pouvez vous couvrir de votre nom une publication qui, par des insinuations et des accusations calomnieuses, en l absence de dbat honnte et srieux, vise dconsidrer la direction de notre Archevch et a en miner l unit spirituelle ?<BR> <BR> D inquitantes tendances modernistes &nbsp; caractriseraient l entourage de l Archevque (Victor Loupan ) ; le pouvoir de dcision dans l Archevch serait exerc &nbsp; par un groupe de gens braqus sur un modle unique et obligatoire de fraternits et de communauts anarchisantes ( Nicolas Ross ) assumant avec conviction le rle de fossoyeurs de l orthodoxie russe en France (Nicolas Ross ) ; les tenants du modernisme - Franais ou Russes dnationaliss- profitant de l existant matriel de ce qui tait jusqu prsent la tradition russe chercheraient, se substituant &nbsp; aux fidles hritiers , dloger celle-ci pour se loger sa place ( B. de Tiesenhausen ).<BR> <BR> Je pose la question : quelles sont les personnes, les actes, les opinions viss par de telles accusations ? J invite ceux qui les formulent mditer l exhortation de l aptre Paul : vous tous qui avez t baptiss en Christ vous avez revtu le Christ : il n y a plus ni Juif ni Grec...car tous vous ne faites qu un dans le Christ Jsus. Mais si vous appartenez au Christ, vous tes donc la descendance d Abraham, hritiers selon la promesse (Galates 3, 27-29 ). Il ne s agit ni pour l aptre Paul ni pour nous, de nier la diversit humaine qui, voulue par le Crateur, est une richesse. Il s agit de vivre, en Christ, dans l Eglise, cette diversit rconcilie, transfigure par la lumire qui mane du Dieu&nbsp; Un en Trois Personnes.<BR> <BR> Les porte-parole de l OLTR se prsentent comme les dfenseurs de la tradition ecclsiale, en fidlit leurs pres qui comme vous l crivez- Le mot du Prsident, lettre de juin 2004- taient Russes. Mais ne s abusent-ils pas doublement ? Traitant de dangereux novateurs ceux qui oeuvrent pour l mergence de communauts orthodoxes incultures en Occident, critiquant mesquinement, en l absence de toute sympathie mais aussi de vritable comptence, les clbrations liturgiques des paroisses orthodoxes francophones- leur atmosphre serait celle en plus triqu des messes catholiques (N.Ross )- voyant une obligation sacre dans le maintien de l ancien calendrier ( V.Loupan ), ne confondent-ils pas l authentique Tradition-transmission vivante de la Parole du Dieu Vivant- avec un traditionalisme sclros, rptitif, peureux et obscurantiste ? Ce faisant ne s avrent-ils pas infidles l esprit de ceux qu on appelle les Pres de l Eglise, fondateurs de la thologie orthodoxe et de ces autres pres que sont pour nous les grands thologiens de la Premire Emigration Russe ? <BR> <BR> Obissant l injonction du Seigneur Allez, instruisez toutes les nations ( Mat. 28, 19 ), les premiers, pour convertir au Christ les philosophes, c est dire l lite intellectuelle de la socit dans laquelle ils vivaient, peinrent traduire dans la langue et les catgories de la philosophie grecque- tout en les dpassant- le message des aptres, humbles pcheurs galilens qui, comme leur matre, s exprimaient en aramen. <BR> <BR> Quant aux seconds, leur mrite, ou plutt la grce qui leur fut accorde, a t de dchiffrer dans leur malheur- le malheur de l exil qui aurait pu les accabler- un appel divin : l appel a tre les tmoins en Occident de l Orthodoxie  juste glorification de Dieu  non contre les autres chrtiens mais en dialogue fraternel avec eux, visant l appropriation sans cesse renouveler, sans cesse approfondir, de l unique ncessaire, de la grce offerte en Christ &nbsp; chemin, vrit et vie ( Jean 14,6 ).<BR> <BR> Je pense aux fondateurs de l Institut Saint-Serge de Paris , au Mtropolite Euloge, au Pre Serge Boulgakov qui fut mon confesseur, mais aussi mes amis Paul Evdokimov et Vladimir Lossky, thologiens de tendances diffrentes, l un proche des milieux Scumniques de Genve, l autre initiateur du renouveau no-patristique, tous les deux Russes s exprimant en langue franaise, tous les deux profondment impliqus dans la cration, avec la bndiction du Mtropolite Euloge, par une poigne de jeunes russes rassembls autour d un hiromoine franais, de la premire paroisse orthodoxe francophone ( voir ma biographie du Pre Lev Gillet, Moine de l Eglise d Orient ).<BR> <BR> Au nom de ces&nbsp; prcurseurs il convient d ajouter ceux , dans la gnration suivante, du Pre Alexandre Schmemann et du Pre Jean Meyendorff, tous deux issus de l Institut Saint-Serge mais migrs aux U.S.A. pour y devenir les btisseurs de l O.C.A., the Orthodox Church of America, semence pour eux non d une mtropole russe, en diaspora, mais d une vritable Eglise Orthodoxe locale destine rassembler dans la prire et en vue d un tmoignage commun l ensemble des chrtiens orthodoxes, issus d migrations ethniques diffrentes, installs en Amrique du Nord. Vous affirmez que telle est aussi, concernant l Europe Occidentale, l aspiration de l OLTR. Mais ne parlez- vous pas un double langage, un langage non exempt de contradiction, d ambigut ?<BR> <BR> Citant les statuts de l OLTR, vous affirmez que l objet de votre association est &nbsp; la promotion en Europe Occidentale de l Eglise Orthodoxe locale, dans le maintien des traditions spirituelles et culturelles russes . Je ne doute pas de la sincrit de vos propos, mais ils me paraissent ambigus. Votre priorit et celle de l OLTR est la cration en Europe Occidentale d une grande mtropole pan-russe, runissant sous l autorit du Patriarcat de Moscou, avec une marge d autonomie dont le contenu et les limites restent prciser, les trois entits ecclsiales issues de l migration russe. Cet objectif est conforme aux vSux exprims par le primat de l Eglise russe dans son message adress le 1er avril 2003 toutes les paroisses orthodoxes &nbsp; de tradition russe prsentes en Europe Occidentale. Le patriarche Alexis II ajoute qu au moment voulu par Dieu cette nouvelle mtropole russe pourrait servir de creuset l organisation de la future Eglise orthodoxe locale multiethnique en Europe occidentale . Mais cette dernire perspective reste lointaine et trs vague. Emanant du chef d une grande Eglise qui a beaucoup souffert et qui revit miraculeusement, ce message doit tre accueilli avec respect. Cependant quelques rflexions s imposent .<BR> <BR> Je n insisterai pas sur le fait que, rendu public la veille de la runion de l Assemble diocsaine de notre archevch, runion dont l objet tait l lection de notre nouvel archevque, ce message a pu tre interprt, juste titre, comme une ingrence, contraire l esprit des canons ecclsiastiques, du patriarche de Moscou dans la vie interne d une entit ecclsiale certes issue de l Eglise russe mais qui, depuis trois quart de sicle, n en fait plus parti canoniquement. Ce qui frappe surtout dans ce texte, c est la mconnaissance dont il tmoigne de la ralit tant sociologique que spirituelle de notre Eglise locale, ralit modele par une exprience historique spcifique, par un vcu trs diffrent de celui de l Eglise mre : exprience- paye du prix de sa pauvret- de la libert par rapport l tat, du libre et respectueux dialogue avec les chrtiens d autres confessions, de rencontre aussi avec des frres et sSurs orthodoxes de diverses nationalits et cultures et, dans ce contexte , exprience et prise de conscience renouveles de la catholicit de l Eglise. Catholicit comprise comme unit, comme communion de foi, Suvre de l Esprit Saint, en la diversit des nationalits, des langues et des cultures. C est dans ce climat que se situe, concidant avec le renouveau patristique , la redcouverte par des thologiens orthodoxes modernes  des thologiens issus de l migration russe tels le Pre Nicolas Afanassieff&nbsp; et aujourd hui le Pre Boris Bobrinskoy,y ont jou un rle essentiel  de l ecclsiologie dite eucharistique , une ecclsiologie qui, l inverse d un universalisme abstrait, uniformisant, met l accent sur la catholicit concrte de l Eglise locale rassemblant en l eucharistie clbre en un lieu et en tout lieu, devant le trne de l Agneau immol et victorieux, un peuple compos d hommes  de personnes humaines  de toute tribu, de toute langue, de toute nation ( Ap. 5,9 ).<BR> <BR> C est dans la perspective de l ecclsiologie eucharistique redcouverte sous les scories d ecclsiologies d cole marques par des influences occidentales, que l ide de la fondation d une mtropole russe en Europe occidentale- entit ecclsiale dont l unit serait fonde essentiellement, non sur la communion dans la foi de l Eglise mais sur un facteur ethnique d ailleurs de plus en plus vanescent au fil des ans- m apparat comme non orthodoxe, non conforme la catholicit de l Eglise que nous confessons dans le symbole de foi.<BR> <BR> J ajoute qu on ne saurait me taxer ni d hostilit, ni d ignorance en ce qui concerne la spiritualit orthodoxe en son expression spcifiquement russe. Ma voie vers l entre dans la communion de l Eglise orthodoxe a pass par la rencontre avec l Orthodoxie russe, avec les grands penseurs de l migration russe mais aussi ses simples fidles. Pendant plus de trente ans j ai fait partie d une paroisse provinciale russophone, hlas, disparue, comme beaucoup d autres, faute d avoir russi son acculturation. Depuis la parution de mon premier livre, <U>Prire et Saintet dans l Eglise russe</U>(1950), une partie importante de mon Suvre littraire a eu pour but de faire dcouvrir l Occident les richesses de la tradition chrtienne russe .<BR> <BR> Une longue et profonde amiti m a lie au mtropolite Antoine de Souroge dont la fidlit hroque l Eglise mre me semble avoir t bien mal rcompense par cette dernire. Ses derniers jours ont t assombris par le sentiment que des missaires du Patriarcat de Moscou, par ignorance ou ambition personnelle, tentaient dtruire l Suvre de sa vie : l dification d une vritable Eglise orthodoxe locale en Grande Bretagne. <BR> Je soumets votre rflexion ces quelques ides qui, bien entendu, doivent tre approfondies. <BR> En toute amiti&nbsp; <BR> <BR> &nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; Elisabeth&nbsp;&nbsp; Behr-Sigel&nbsp;&nbsp; <BR> <BR> <B>&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; </B><BR> <BR> <BR> <BR> <BR> <BR> </font></P> </FONT> <!--begin of Top100 logo--> <a href="http://top100.rambler.ru/top100/"> <img src="http://top100-images.rambler.ru/top100/w3.gif" alt="Rambler's Top100" width=88 height=31 border=0></a> <!--end of Top100 logo --> </BODY> </HTML>